Né à Pékin, Chine, c'est à la Beijing Dance Academy qu'il commence ses études de danse à l'âge de 13 ans.
Cinq ans plus tard, il obtient son diplôme et rejoint immédiatement la France et Le Jeune Ballet de France, à l'invitation de Robert Berthier, directeur de la compagnie. 
Durant ses vingt ans de carrière internationale, Miao Zong est successivement engagé comme danseur soliste dans différentes compagnies de part le monde:
Le Ballet National de Caracas, Vénézuéla, sous la direction de Vincente Nebrada, le Ballet du Théâtre du Capitole à Toulouse, sous la direction de Nanette Glushak, le Boston Ballet aux Etats Unis, puis, après plusieurs invitations par le Ballet National de Chine et le Ballett Chemnitz en Allemagne, il rejoint, en 2004, le Ballet de l'Opéra National du Rhin, en France.

Tout au long de sa carrière il interprète les plus grands rôles du répertoire tels que celui de George Balanchine dans Mozartiana, Theme and Variations, Rubis ( Jewels), Prodigal Son, Scottish Symphony, Who Cares?, Square Dance, Allegro Brillante, Stars and Stripes. Il danse Franz dans Coppélia de Enrique Martines (Version de l'American Ballet Theater, créé par Erik Bruhn en 1968), Mercutio dans Romeo et Juliette de John Cranko, Espada dans Don Quichotte de Nouréev, Benvolio dans Romeo et Juliette de Rudi Van Danzig, Madge dans La Sylphide de Dina Djörn, La fille mal gardée aux côtés de Carlos Acosta dans la version de Sir Frederic Ashton, Cendrillon, Romeo et Juliette, Our Waltzes, Percution for six men, Geminis, One Celebration for Haendel de Vincente Nebrada,  Le Mandarin Merveilleux de Lucinda Childs.
Il danse également de nombreux ballets dans les répertoires classique et contemporain, notamment ceux de Bournonville, Petipa, Béjart, Kylian, Forsythe, Peter Martins, Mark Morris, Nanette Glushak, Maina Gielgud, Jacopo Godani, Michel Rahn, Richard Tanner, Robert North, Ben Van Cauwenberg, Val Caniparoli, Johan Inger, Nacho Duato, Bertrand D'At, Michel Kéléménis.

Il participe également à de nombreux galas aux côtés de danseurs de renommée internationale, tels Patrick Dupond, Marie-Claude Pietragalla ou encore Cyril Atanassoff.

En 2004, il fait ses débuts de chorégraphe. Sa première pièce, Le Chant de Dieu, est un solo pour le Boston Ballet dans le cadre de son programme Raw Dance. Il en est lui-même l'interprète. Il rencontre un franc succès et Peter Martins, directeur du New York City Ballet et du New York Choreographic Institute, l'invite en 2005 pour créer une nouvelle pièce, Entre nous, pour The School of American Ballet, la prestigieuse école de danse fondée en 1934 par George Balanchine, avant d'y être de nouveau invité deux ans plus tard, en 2007, pour Invisible Voice. Entre temps, il créé Tian Di Ren ( Ciel, Terre et Humain), pour le Ballet de l'Opéra National du Rhin, en 2006, à la demande de Bertrand D'At, directeur de la compagnie.

Depuis 2006, il occupe, parallèlement à son rôle de danseur, le poste d'assistant du directeur artistique au sein du Ballet de l'Opéra National du Rhin.

Titulaire du Diplôme d'état de professeur de danse depuis 2001, il donne occasionnellement les cours à la compagnie. Il est également professeur invité au conservatoire de Saint Louis.